lundi 30 avril 2007

La statue de Milon de Crotone

« [La statue antique de] Milon fils de Diotimos est l’oeuvre de Daméas, originaire de Crotone lui aussi. […] On raconte que Milon apporta lui-même sa statue dans l’Altis […] On raconte encore à son propos [l'histoire] de la grenade, et du disque [...] et celle du bandeau ceint autour de sa tête »

Pausanias, Elide II, 14,5

Il s’agit d’un bronze. Elle a également été décrite par Philostrate. Dressé sur un disque, les pieds serrés, le front ceint d’un bandeau, une grenade dans la main gauche et la main droite ouverte, il aurait été représenté, selon Apollonios, en prêtre (fonction exercée par Milon à Crotone) d’une Héra guerrière, dont la grenade et le disque seraient des attributs.

Pour Luigi Moretti, la statue reprend en fait le type de l’Apollon du VIème siècle, le disque est la base ronde de la statue, ce que le sophiste prend pour une grenade est une pomme, prix donné aux pythioniques, le bandeau est celui du vainqueur et la main tendue fait le geste d’adoration des statues archaïques.



Sur le socle de cette statue, on pouvait lire l’épigramme attribuée à Simonide : « Milone Olympioniko Eptakis » ; la septième victoire de l’épigramme serait celle que Milon aurait remportée [officieusement] quand Timasithéos de Crotone avait refusé de se mesurer à lui, lors de la 67ème olympiade en 512 av. JC.

Aucun commentaire: