mercredi 6 juin 2007

Les gabarits antiques comparés aux modernes

Evolution de la taille et du poids moyens

« 1m70 en 1960, 1m76 en 2000 … A première vue, la taille moyenne des Français [représentatifs des pays industrialisés] grimpe à toute allure depuis quelques décennies. Cette croissance va-t-elle s’observer dans la durée ? « Pas éternellement », précise Jean-Claude Pineau, chercheur au laboratoire de Dynamique de l’évolution humaine. « Avec l’amélioration des conditions de vie, on a connu effectivement une période phare de croissance autour des années 1970-1980 mais, aujourd’hui, le phénomène est déjà en train de se stabiliser. « Pour des raisons génétiques, la taille moyenne maximale de l’homme s’arrêtera probablement aux alentours de 1m80 ».
A ce propos, gare aux raccourcis trop hâtifs : ce qui augmente, c’est uniquement la taille moyenne. On trouve bien parmi nos ancêtres de grands spécimens : un homme de Cro-Magnon affichait 1m87 sous la toise et François Ier : 1m96 [au XVIème siècle] ».
Muriel Valin
dans Science & Vie n°235 – juin 2006


« La sagesse populaire prétend que, pour bien grandir, il faut bien manger. De fait, les scientifiques l’ont vérifié : il y a bien un lien entre la richesse de l’alimentation et la croissance humaine. Pour se développer, on a besoin d’énergie et celle-ci est apportée par les aliments. Apparemment la croissance de dépend pas d’aliments particuliers : peu importe le menu pourvu que la nourriture soit suffisamment variée pour combler nos besoins, en protéines et en vitamines notamment.
A la condition expresse toutefois de rester en bonne santé. Car, en cas de maladie, une partie de l’énergie tirée de la nourriture est utilisée pour combattre les microbes. D’où l’importance d’être soigné vite et bien. Cela explique en partie les différences de stature observées entre les habitants des pays riches et ceux des pays pauvres. Ou à l’intérieur d’un même pays, entre familles riches et familles pauvres. S’il n’existe pas, comme en France, un système de Sécurité Sociale, les plus pauvres ne se soignent pas ou mal, et sont moins grands en moyenne que les plus riches.
Comme l’a rappelé l’Organisation mondiale de la santé : « Jusqu’à cinq ans, les différences de taille sont davantages influencées par la nutrition, l’environnement et les soins de santé que par la génétique et l’origine ethnique. »
Après cinq ans, un autre facteur que la maladie vient limiter le développement des enfants : le travail. En France, nous avons connu cette situation jusqu’au XIXème siècle : les enfants des familles pauvres étaient alors employés dans les mines, les champs ou les ports. On leur faisait porter des charges trop lourdes pour leur gabarit. Ils s’y esquintaient la santé et brûlaient toute l’énergie qu’ils auraient dû employer pour grandir. La différence de taille entre un maçon et un médecin pouvait atteindre 12 à 15 cm au XIXème siècle. »
« Toujours plus grands ? » par Adélaïde Robert-Géraudel
dans Science & Vie Junior n°204 – Septembre 2006


Compte tenu des (extraits d’) articles ci-dessus, il apparaît clairement que la taille moyenne de la population a considérablement augmenté par rapport aux siècles passés grâce à l’alimentation, à la médecine et la scolarisation des enfants quelle que soit leur origine sociale.
Mais ce changement ne concerne que la population dans son ensemble. Dès l’Antiquité, les plus riches, les nobles, disposaient d’une nourriture abondante, des meilleurs soins et faisaient instruire leurs enfants par des précepteurs réputés. Chez les Grecs, l’éducation physique était même partie intégrante de l’instruction donnée aux jeunes aristocrates.

Même limités à une tranche aisée de la population, celles des nobles et par conséquent des métiers d’armes, les grands gabarits, c’est-à-dire les poids lourds, ont de tout temps existé.

Taille et poids des champions de l’Antiquité

On possède bien évidemment peu d’informations chiffrées sur les combattants antiques étant donné qu’ils attachaient peu d’importance aux records mesurables. Seule la victoire (à caractère divin puisque Nikê, la déesse de la victoire, était envoyée par Zeus lui-même) comptait.

Toutefois, certains gabarits ou tour de force exceptionnels nous sont quand même connus, par des textes, par des statues iconiques (c’est-à-dire : à l’image de celui qu’elle représente ; « grandeur nature ») ou par des épigrammes gravés à même la roche.

Lygdamis de Syracuse est le premier vainqueur de l’épreuve de pancrace à Olympie en 648 av. JC. Il était massif et mesura le stade (192,24 m) avec ses pieds : en 600 longueurs. Si l’homme était bien proportionné, on peut estimer sa taille à 1m92.

Bybon, fils de Pholos, ayant vécu au VIème siècle avant JC, est connu pour avoir soulevé une pierre de 143 kg et l’avoir tenu au-dessus de sa tête d’un bras. La pierre gravée a été retrouvée à Olympie.


Eumastas, fils de Critobulus, souleva quant à lui, du sol, une pierre pesant dans les 400 kg. Cette pierre, avec l’inscription, fut retrouvée à Santorin.

Milon de Crotone, six fois vainqueur à la lutte à Olympie (entre 540 et 516 av. JC) et sept fois à Delphes, était aussi célèbre pour son appétit et ses tours de force. Ainsi, lors de Jeux Olympiques, il porta un taureau de 4 ans sur ses épaules sur toute la longueur du stade (environ 200m) pour l’offrir en sacrifice à Zeus. Une bête de cet âge devait peser plus de 400 kg. D’ailleurs, on raconte aussi qu’il posa la statue le représentant sur son socle, statue dont le poids fut estimé à 900 kg !

Glaukos de Karystos, capable d’assommer ses adversaires avec un « coup du marteau » donné de haut en bas sur le crâne, mesurait 5 coudées moins 4 doigts soit environ 2m15. Il fut vainqueur à Olympie en 520 av. JC et obtint un total de 19 à 22 titres panhelleniques.

Une copie (d’un bronze original) en marbre, datant de 336 avant JC, trouvée à Delphes montre Agias de Pharsalos mesurant 2m09.

Agias de Pharsalos fut couronné à Olympie en pancrace en 484 av. JC et trois fois à Pythô, ce qui lui valut d’être statufié à son image (« statue iconique »), grandeur nature, à Delphes. Les membres de sa famille possédaient de gros gabarits puisque son frère Telemachos remporta l’épreuve de lutte la même année. Agias remporta également 5 fois les Jeux Isthmiques et 5 fois les Jeux Néméens. Ce palmarès (14 couronnes panhelléniques) fait de lui l’un des meilleurs pancratiastes de tous les temps (l’un des dix à avoir remporté soit 3 titres olympiques, soit 3 titres pythiques, en onze siècles).
Agias de Pharsalos

Diagoras de Rhodes, père de trois vainqueurs olympiques et grand-père de deux autres vainqueurs olympiques, ayant lui-même remporté les Jeux de 464 av. JC en pugilat, mesurait 4 coudées et 6 doigts soit une taille d'environ 1m95.

Aristodamos d’Elis, vainqueur en lutte aux JO de 388 av. JC, était si massif que personne ne pouvait faire le tour de son corps avec les bras. Un physique de « sumotori », probablement.

Polydamas de Skotoussa, vainqueur en pancrace aux Jeux Olympiques de 408 av. JC, fut le plus grand mortel ayant jamais vécu selon Pausanias, historien du IIème siècle après JC.

Polydamas de Skotoussa

Il dépassait très largement les 2m puisque c’était déjà la taille d’un certain Herodoros de Megara, célèbre trompettiste (vainqueur des Jeux Olympiques de 328 à 292 av. JC dans cette discipline). Il combattait les lions à mains nues, arrêtait la course d’un char, immobilisait des taureaux et pouvait se défaire de plusieurs hommes armés (entre autres exploits).

Combattant un lion à mains nues comme Herakles (Hercule)

L’équivalent de Polydamas dans la Bible, le Philistin Goliath, est celui qui incarne le mieux le gigantisme. Goliath de Gath, guerrier qui vécut vers 1060 avant JC, aurait mesuré six coudées et une paume, soit 2m90. Toutefois, cette affirmation serait dûe à l’exagération des chroniqueurs selon l’historien hébreu Flavius Joseph (37-95 ap. JC). S’appuyant sur certains manuscrits des Septantes (la traduction grecque de l’Ancien Testament la plus ancienne), il ne lui attribue que quatre coudées et une paume grecques, soit 2m08. Et c’est en effet dans l’intervalle 2m04 à 2m40 que la plupart des historiens contemporains situent la taille réelle de Goliath.

En conclusion, même si les gabarits moyens de l’époque étaient certainement inférieurs à ceux d’aujourd’hui (jadis environ 1m60, 60 kg contre 1m75, 75kg désormais dans les pays industrialisés), les « poids lourds » de l’Antiquité (certes moins nombreux) devaient correspondre à ceux d’aujourd’hui. La preuve avec des gabarits de 1m92 (Lydamis), environ 1m95 (Diagoras), 2m09 (Agias), environ 2m15 (Glaukos) et encore au-delà (Polydamas). Sans parler des très gros comme Aristodamos et ceux connus pour leur appétit insatiable ou capables de s’entraîner avec un taureau (Milon, Astyanax, etc).


Taille et poids des champions des XVIIIème et XIXème siècles

Les meilleurs boxeurs britanniques (Anglais, Irlandais et Etatsuniens) de cette période furent :
- James Figg : 1m83, 84 kg en 1719, et qui régna jusqu’en 1730
- Jack Broughton : 1m81, 90 kg en 1738, champion jusqu’en 1750
- Jack Slack : 1m75, 92 kg en 1750, champion jusqu’en 1760
- Tom Cribb : 1m77, 90 kg en 1809 et qui régna jusqu’en 1822
- John L. Sullivan : 1m78, 86 kg en 1882 et qui régna jusqu’en 1892

La moyenne pour ces champions de boxe à poings nus est de 1m79 pour 88 kg.
Et sur l’ensemble des gabarits répertoriés de 1719 à 1892, c’est-à-dire plusieurs dizaines de champions du monde (voir en annexe), la moyenne atteint 1m80 pour 83 kg.

On peut penser qu’à quelques exceptions près (des «héros» de plus d’1m90 voire des «géants» de 2m), les pugilistes antiques correspondaient à ces gabarits approchant les 1m80 et les 90 kg.
Les plus grandes tailles enregistrées chez des champions des XVIIIème et XIXème siècles furent celles de :
- « Big Ben » Caunt (1m87) champion du monde de 1840 à 41 puis encore de 1841 à 45 (mais qui évitera un challenger nommé Freeman d’une taille exceptionnelle : 2m07).
- John Camel Heenan (1m87 ou 1m90 selon les sources), champion aux Etats-Unis de 1860 à 1863
- Paddy Ryan (1m95), surnommé le « Géant de Troie » (car natif de Troy), devenu champion des Etats-Unis et du monde lors de son premier combat (1880-1882)

Qu’en est-il pour les lutteurs ? Le moyen le plus simple est de faire l’amalgame avec les meilleurs sumotoris (ceux ayant atteint le rang de « yokozuna » ; appelé à l’origine « hinoshita kaizan ») jusqu’à la fin du XIXème siècle.

Si l’on excepte les trois premiers yokozunas de l’histoire, dont les gabarits sont incertains, ...
Akashi Shiganosuke

Ayagawa Goroji

Maruyama Gontazaemon

... et que l’on utilise les données concernant les yokozunas de Sumo des XVIIIème et XIXème siècles, on peut se faire une idée des gabarits des lutteurs de l’Antiquité.
Epreuve « lourde » par excellence, la lutte « orthopale » exigeait en effet une masse qui ne correspond pas aux lutteurs modernes de lutte « gréco-romaine » ou de lutte « libre » puisque, dans ces deux sports olympiques, désormais (depuis 1985 plus précisément) la catégorie des poids lourds est définie par un poids maximum (!). Comble du sport dédié à la médiatisation et au spectacle basé sur les mouvements spectaculaires, dorénavant si l’on pèse plus de 120 kg, on ne peut plus participer à des compétitions internationales. A moins de se tourner vers le Judo ou le Sumo. Il va sans dire que cette limitation n’existait absolument pas pendant l’Antiquité. Au contraire, la suralimentation était conseillée !

Liste des yokozunas de Sumo des XVIII et XIXèmes siècles.

4 – Tanikaze (1750-1795) : 1m89, 162 kg yokozuna de 1789 à 1794
5 – Onogawa (1758-1806) : 1m76, 142 kg yokozuna de 1789 à 1797
6 – Onomatsu (1791-1851) : 1m73, 135 kg yokozuna de 1828 à 1835
7 – Inazuma (1795-1877) : 1m88, 145 kg yokozuna de 1830 à 1839
8 – Shiranui I (1801-1854): 1m76, 135 kg yokozuna de 1842 à 1844
9 – Hidenoyama (1808-1862): 1m64, 150 kg yokozuna de 1847 à 1850
10 – Unryu (1822-1890): 1m78, 135 kg yokozuna de 1861 à 1865
11 – Shiranui II (1825-1879): 1m77, 120 kg yokozuna de 1863 à 1869
12 – Jinmaku (1829-1903): 1m74, 138 kg yokozuna en 1867
13 - Kimenzan (1826-1871): 1m88, 140 kg yokozuna de 1869 à 1870
14 - Sakaigawa (1841-1887): 1m70, 128 kg yokozuna de 1877 à 1881
15 - Umegatani I (1845-1928): 1m76, 105 kg yokozuna de 1884 à 1885
16 - Nishinoumi I (1855-1908): 1m76, 127 kg yokozuna de 1890 à 1896
17 – Konishiki I (1866-1914): 1m68, 130 kg yokozuna de 1896 à 1901

La moyenne atteinte par ces lutteurs de corpulence exceptionnelle est de 1m77 pour 135 kg.


Taille et poids des champions du XXème siècle

Au XXème siècle se généralise la notion de « catégorie de poids ». Auparavant, les sports de combats étaient appelés des épreuves « lourdes », parce que la plupart du temps, c’était les « poids lourds » qui s’y illustraient. En compartimentant les pratiquants, la force physique brute devient secondaire. Les sports de combat modernes évoluent vers plus de technique. Les combattants se spécialisent et des morphotypes apparaissent.

Morphotype du boxeur : longiligne, élancé

Taille Poids
2m15 130 kg
2m10 119 kg
2m05 109 kg
2m 100 kg
1m95 92 kg
1m90 84 kg
1m85 77 kg
1m80 71 kg
1m75 65 kg
1m70 59 kg
1m65 54 kg
1m60 50 kg
1m55 46 kg
1m50 42 kg

Morphotype du pancratiaste : athlétique, bien proportionné
Taille Poids
2m15 154 kg
2m10 141 kg
2m05 130 kg
2m 119 kg
1m95 109 kg
1m90 100 kg
1m85 92 kg
1m80 84 kg
1m75 77 kg
1m70 71 kg
1m65 65 kg
1m60 59 kg
1m55 54 kg
1m50 50 kg

Morphotype du lutteur : massif, trapu
Taille Poids
2m15 183 kg
2m10 168 kg
2m05 154 kg
2m 141 kg
1m95 130 kg
1m90 119 kg
1m85 109 kg
1m80 100 kg
1m75 92 kg
1m70 84 kg
1m65 77 kg
1m60 71 kg
1m55 65 kg
1m50 59 kg

Morphotype du sumotori : surcharge pondérale poussée à l’extrême
Taille Poids
2m15 259 kg
2m10 238 kg
2m05 218 kg
2m 200 kg
1m95 183 kg
1m90 168 kg
1m85 154 kg
1m80 141 kg
1m75 130 kg
1m70 119 kg
1m65 109 kg
1m60 100 kg
1m55 92 kg
1m50 84 kg

Quelques exemples de combattants :

Felix Savon Fabre (Cuba) 1m94 ou 98, 91 kg boxeur


Kazushi Sakuraba (Japon), 1m80, 83 kg, “ free-fighter” = pancratiaste


David Douillet (France), 1m96, 127 kg, judoka =lutteur


Tanikaze (Japon), 1m89, 162 kg, sumotori


Les boxeurs Noirs d’Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada) et des Caraïbes (Cuba), descendants des peuples d’Afrique de l’ouest (Yorubas, etc) ont dominé la seconde moitié du XXème siècle. Plus longilignes et progressivement plus lourds, voici les meilleurs boxeurs amateurs et professionnels modernes :
- Joe Louis : 1m86, 90 kg en 1937 et qui régna jusqu’en 1949
- Cassius Clay alias Mohamed Ali : 1m90, 81 kg en 1960 puis entre 95 et 100 kg de 1964 à 1979 (durant sa carrière professionnelle)
- Teofilo Stevenson : 1m92, 93 kg
- Lennox Lewis : 1m96, de 106 à 114 kg entre 1992 et 2004 (durant sa carrière professionnelle) - Felix Savon-Fabre : 1m94 ou 98, 91 kg
- Roberto Balado-Mendez : 1m80, 92 kg ou plus

Les tailles records, parmi les champions professionnels, sont à compter parmi les « champions de l’alphabet » (ayant porté l’une des ceintures WBA, WBC, IBF ou WBO sans pour autant devenir l’indiscutable champion du monde professionnel) :
- Vitali Klitschko (2m02)
- Henry Akinwande (2m)
- Wladimir Klitschko (2m ou 1m98, selon les sources)
Mais il faut aussi se souvenir de :
- Primo Carnera (1m97), champion de 1933 à 1934
- Jess Willard (1m96), champion de 1915 à 1919
- Lennox Lewis (1m96), champion à trois reprises entre 1992 et 2004
- Riddick Bowe (1m95),
- George Foreman (1m93)

Dominées par les Russes ou plus généralement par les ressortissanst de l’ex-URSS, les épreuves de luttes olympiques ont vu émerger des colosses. Voici quelques lutteurs modernes aux poids encore supérieurs aux « poids lourds » de la boxe :
- Aleksander Medved : 1m90, 105 kg
- Soslan Andiev : 1m98, 116 kg
- Aleksander Koltschinski : 1m93, 119 kg
- Burce Baumgartner : 1m85, 126 kg
- Aleksander Karelin : 1m91, 130 kg
- David Douillet : 1m96, 125 kg

Un grand champion mérite d’être signalé malgré son physique atypique : le spécialiste de Judo/Ju-Jitsu (donc peut-être plus orienté « sol ») : Masahiko Kimura : 1m78, 84 kg en 1937 et, après sa retraite sportive de 1949, estimé à 96 kg (en 1950 ou 1951).

Gabarits records

Poids

Le poids maximum atteint par un lutteur contemporain fut 187 kg (pour 1m96), lors des Jeux Olympiques, par l’Etatsunien Chris Taylor (lutteur amateur puis professionnel au delà de 227 kg) qui fut médaille de bronze aux Jeux Olympiques de 1972 (remportés par le bien plus léger Aleksander Medved ... avec lequel Taylor avait fait "match nul" au premier tour).

Chris Taylor

Le record pour un « free-fighter » est 272 kg (pour 2m ou 2m03 selon les sources), poids atteint par le champion du monde de sumo amateur 1995 Emmanuel Yarborough qui se reconvertit au « combat libre » pour 3 combats seulement (UFC, Shooto, Pride).

Emmanuel Yarborough

Le poids maximum atteint par un sumotori fut 275 kg (pour 1m84) par Konishiki (originaire d’Hawaï) qui atteignit le rang d’ozeki (« champion ») et remporta 3 bashos (« tournois de l’Empereur ») dans sa carrière professionnelle.

Konishiki de son vrai nom Salevaa Atisanoe

Enfin, le poids record pour atteint par un sportif fut celui d’un lutteur professionnel (comprendre « catcheur » avec toutes les incertitudes que cela comporte) : selon certaines sources : Benny McGuire avec un poids de 369 kg qui devancerait ainsi l’Américain William J. Cobb surnommé « Happy Humphrey », pesé à 363 kg en 1962, et le frère jumeau de Benny : Billy McGuire qui accusait 356 kg sur la balance !


Taille

Le plus grand lutteur connu (toutes disciplines de préhension confondues) fut le sumotori du XIXème siècle Ozora avec 2m20.

Le plus grand boxeur professionnel, cité par le Livre Guiness des Records, est le Roumain Gogea Mitu qui mesurait 2m23 (pour 148 kg) en 1935.
Mais on peut également citer deux champions toujours possesseurs d’un titre début 2007 :
- Semmy Schilt (Pays-Bas), 2m12, vainqueur des K1 Grand Prix 2005 et 2006;
- et Nikolay Valuev (Russie), 2m13, champion du monde WBA de Boxe Anglaise

Valuev lors de sa conquête de titre contre John Ruiz (1m88)

Enfin, le « free-fighter » (anciennement, on aurait dit pancratiaste) le plus grand de ces dernières années, est un ancien joueur de basket-ball, le Brésilien Paolo Cesar « Giant » Silva présenté par les promoteurs du Pride FC comme atteignant 2m30 pour 230 kg (données révisées par le site www.sherdog.com à 2m18 pour 175 kg).

Paolo Cesar « Giant » Silva

15 commentaires:

Jeronimo a dit…

Pour les Grecs de l'Antiquité, les quatre meilleurs champions que l'on ait connus dans les sports de combat étaient :

- Milon de Crotone
- Théagènes de Thasos
- Glaukos de Karystos
- et Polydamas de Skotoussa.

Après de méticuleuses recherches historiques, j'ai constaté :

- qu'effectivement, Milon de Crotone, avec son physique hors norme (autour de 1m90 pour 150kg) avait été le meilleur lutteur de toute l'Antiquité;

- que Théagènes de Thasos avait été le meilleur combattant polyvalent (champion de pugilat, de pancrace et même de course à pied);

- que Glaukos de Karystos n'était "que" le 2ème meilleur pugiliste de l'Antiquité (et un des cinq meilleurs boxeurs de tous les temps) mais avait sûrement impressionné ses contemporains avec sa taille gigantesque (2m15 d'après sa statue iconique);

- tandis que Polydamas de Skotoussa était loin d'être le meilleur pancratiaste puisqu'il ne comptait qu'une victoire sportive majeure (les Jeux Olympiques de 408 avant JC) tandis que d'autres, en pancrace, totalisaient deux, trois, voire quatre titres majeurs (Jeux Olympiques, Jeux Pythiques ou de l'Agon Capitolin). http://le-meilleur-de-tous-les-temps.blogspot.com/2007/06/les-gabarits-antiques-compars-aux.html

L'explication concernant la grossière surestimation vis-à-vis de Polydamas repose sur l'importance considérable que les Grecs attachaient aux physiques colossaux. En cela, ils ressemblent beaucoup aux Japonais qui idolâtrent littéralement les énormes lutteurs de sumo et donnent volontiers la vedette à des géants sans technique plutôt qu'à des combattants de valeur mais aux physiques plus communs.

Polydamas de Skotoussa fut décrit comme "le plus grand mortel ayant jamais vécu", et de plus "plus lourd que Milon de Crotone lui-même". Sachant que les plus grands combattants des XIXème, XXème ou XXIème siècles avoisinnent les 2m20 (le Roumain Gogea Mitu mesurait 2m23 (pour 148 kg) en 1935; le sumotori du XIXème siècle Ozora avec 2m20; et en MMA le Coréen Hong-Man Choi ou le Brésilien Paulo César "Giant" Silva avec 2m18), on peut imaginer que Polydamas, lui aussi, atteignait ou dépassait ces 2m20. S'il était bien proportionné comme le sont les pancratiastes (entre les massifs lutteurs et les longilignes boxeurs), il devait avoisinner les 168kg (ce qui est aussi le poids intermédiaire entre les 160kg de Choi et les 175kg de "Giant" Silva d'après le site sherdog.com).

http://www.lacroche.com/news.php?lng=fr

Jeronimo a dit…

Une façon de mettre à l'épreuve les tableaux "Morphotype du boxeur", "Morphotype du pancratiaste" et "Morphotype du lutteur", est de les comparer avec les physiques records, connus ou estimés : Gogea Mitu (boxeur), Polydamas, Hong Man Choi et Paulo Cesar "Giant" Silva" (pancratiastes) et André "The Giant" à défaut du sumotori Ozora (lutteurs).

Jeronimo a dit…

Selon le tableau "morphotype du boxeur", un pugiliste de 2m20 devrait peser 141kg et s'il mesurait 2m25 : 154kg.
Gogea Mitu correspond à ce morphotype ! D'après le Livre Guniness des Records, sa taille était de 2m23; et de 2m24 selon le site BoxRec : http://www.boxrec.com/list_bouts.php?human_id=58451&cat=boxer
Il ne livra qu'un seul combat en 1935, au poids de 148kg (d'après le Livre Guiness des Records), et fut mis KO4 par le champion "de couleur" vétéran George Godfrey (à découvrir en annexe : http://le-meilleur-de-tous-les-temps.blogspot.com/2007/04/bare-knucle-boxe-poings-nus-tous-les.html ).
Avec 148kg, Mitu est bien entre les 141 et 154kg prévus par la table "morphotype du boxeur".

Jeronimo a dit…

Concernant le "morphotype du pancratiaste", bien proportionné, il suffit de comparer les gabarits des deux plus grands (en cm) actuels : Hong-Man Choi 2m18, 160kg http://www.sherdog.com/fightfinder/fightfinder.asp?FighterID=20693
et Paulo Cesar "Giant" Silva 2m18 pour 175kg d'après le site sherdog.com http://www.sherdog.com/fightfinder/fightfinder.asp?FighterID=9400
(ses promoteurs de catch disent plutôt 2m30, 230kg ... mais les anciens basketteurs autour de 2m30, on les connaît : Manute Bol, Gheorghe Muresan et Yao Min).
La table "morphotype du pancratiaste" prévoit 2m15, 154kg ou 2m20, 168kg.
Les moyenne des deux combattants ci-dessus est de 2m18, 168kg. A 2cm près, cette table est parfaitement exacte !

Jeronimo a dit…

Les gabarits des sumotori flirtent parfois avec la légende :
Legendary Tall Rikishi

1. Ikezuki Geitazaemon (1827 -1850); Haridashi Maegashira; Tamagaki beya; 230 cm, 169 kg
2. Ozora Takezaemon (1827 - ?); No sumo record left; 227 cm, 146 kg
3. Shakadake Kumouemon (1749 - 1775); Ozeki (23 wins - 3 losses - 1 draw - 1 hold); 226 cm, 172 kg
4. Ryumon Kougoro (1820? - ?); Haridashi Maegashira; Jinmaku-beya; 226 cm 169 kg
5. Mitsuo Fudoiwa (1924-1964); Sekiwake; Tokitsukaze-beya; 214 cm 126 kg

(The first yokozuna Akashi Shiganosuke was said to be 252 cm tall and 184 kg but his existence is in dispute).
http://www.sumofanmag.com/content/Issue_11/Rikishi_of_Old3.htm

Etant donné ces chiffres, il est plus prudent de s'en tenir à l'objectivité du Livre Guiness des Records : Ozora 2m20 (poids non précisé).

On peut ensuite le comparer avec le gabarit du lutteur professionnel (catcheur) André Roussimoff dit André "The Giant".
http://en.wikipedia.org/wiki/Andre_the_giant
Mesurant au minimum 2m09, dépassant probablement 2m13 et parfois annoncé comme atteignant 2m26 (presque comme Ozora ci-dessus), on peut s'en tenir à la moyenne et penser qu'il atteignait en fait 2m18 (à égalité avec Kareem Abdul-Jabbar, son contemporain)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_The_Giant
Quant au poids d'André "The Giant", il a connu une énorme variation : entre 140kg (à 21 ans) et 245kg (en fin de carrière, à 45 ans).
La moyenne de 2m18 pour 193kg approche les 2m20, 200kg prévus par la table "morphotype du lutteur".

Jeronimo a dit…

Herakles (Hercule) ayant mesuré les 192m correspondant à la distance du stade d'Olympie en 600 pieds (ses pieds), comme le vainqueur olympique Lygdamis de Syracuse, on peut estimer sa taille à 1m92 (une toise = 6 pieds pour un homme bien proportionné).
Comme il est dit qu'il remporta, toujours à Olympie, dès l'époque mycénienne, les épreuves de lutte et de pancrace (exploit qui ne sera réédité que 1000 ans plus tard, au IIIème siècle avant JC, par Kapros d'Elis), son gabarit devait être intermédiaire aux morphotypes du lutteur (entre 1m90 et 1m95 correspondant à 119-130 kg) et du pancratiaste (entre 1m90 et 1m95 correspondant à la fourchette 100-109kg).
En clair, avec son 1m92, Herakles de Thèbes (Hercule), l'homme des Douze Travaux, devait peser autour de 115kg.

Jeronimo a dit…

Après vérification, le doigt (unité de mesure des longueurs antique) étant un seizième de pied (et non un douzième, comme le pouce anglo-saxon actuel), les tailles de Diagoras de Rhodes et de Glaukos de Karystos sont corrigées comme suit :
- Diagoras : 1m92 au lieu de 1m95
- Glaukos : 2m17 au lieu de 2m15

Jeronimo a dit…

Deux anciens souverains peuvent être classés parmi les géants :

- le Maharaja Sawai Madho Singh I de Jaipur (Rajasthan, Inde), qui régna de 1750 à 1768, mesurait 2m13 et pesait environ 250 kg. Madho Singh appartenait à la caste des guerriers rajputs; des hommes généralement de forte corpulence.
Voir son embonpoint à : http://www.ngv.vic.gov.au/rajput/
images/im_rajput2.jpg

- l'Empereur Romain Caius Julius Verus Maximinus Thrax ou plus simplement Maximin le Thrace était censé mesurer 8 pieds et 6 doigts c'est-à-dire 2m48 ! (le pied romain équivalant à 29,5 cm et le doigt à 1,85 cm). Il régna de 235 à 238 après JC.
Maximin était à l'origine un berger, de père Goth et mère Alain, remarqué par l'Empereur Septimius Severus lors d'un tournoi de lutte organisé en l'honneur de son fils cadet. Septime Sévère en fit un soldat de sa garde personnelle; jusqu'à ce que Maximin le Thrace soit proclamé Auguste (Empereur) par ses troupes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximin_Ier_le_Thrace

Profil caractéristique de l'acromégalie sur une pièce à l'effigie de Maximin :
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/00/
065_Maximinus_I_Thrax.jpg
A comparer avec le visage du catcheur Dalip Singh (2m16, 180kg) connu sous le nom de Great Khali (et présenté comme mesurant 2m21 pour 190kg) :
http://www.wwe.com/content/media/images/
377012/5079800

Jeronimo a dit…

La taille record pour un boxeur (2m23) détenue par Gogea Mitu (un seul combat en 1935) est égalée par l'Etatsunien John Rankin qui combattit une seule fois en 1967. Il mesurait 2m23 pour 136kg d'après le site www.boxrec.com

La taille record pour un pancratiaste moderne ou "free-fighter" (2m18, 175kg)) déténue par Paolo Cesar "Giant" Silva vient d'être égalée par le Coréen Hong-Man Choi (2m18, 160kg) ... adversaire malheureux de Fedor Emelianenko le 31 décembre 2007.

Jeronimo a dit…

Le Philistin Goliath de Gath fut rendu célèbre par son duel (perdu) contre le futur roi d'Israël David. Dans les textes bibliques, on le disait mesurer six coudées et un empan. Une coudée valant approximativement 45cm et un empan 20cm, la taille de Goliath aurait donc approché les 2m90 ! Convaincu de l'exagération d'une telle description, l'historien hébreu Flavius Joseph (37-95 ap. JC), s’appuyant sur certains manuscrits des Septantes (la plus ancienne traduction grecque de l’Ancien Testament réalisée pour la bibliothèque d'Alexandrie), ne lui attribua que quatre coudées et une paume grecques (soit un peu plus de 2m). D'autres historiens optèrent pour une estimation intermédiaire : 5 coudées et 1 paume (soit 2m45).

Si l'on applique la même méthode (supprimer une unité de mesure) à l'Empereur romain Maximin le Thrace (235-238 ap. JC), qu'on disait mesurer 8 pieds (romains) et 6 doigts, c'est-à-dire 2m48, on atténue l'exagération en considérant qu'il ne mesurait "que" 7 pieds et 6 doigts soit 2m19.

Jeronimo a dit…

Le plus grand sportif connu fut un basketeur libyen du nom de Suleiman Ali Nashnush qui mesurait 2m45. Voir sa biographie (en anglais) à http://en.wikipedia.org/wiki/Suleiman_Ali_Nashnush

Jeronimo a dit…

Le plus grand combattant sportif connu n'est peut-être pas le boxeur Gogea Mitu avec ses 2m23 (égalé d'ailleurs par John Rankin). Même pas le catcheur brésilien Paolo Cesar "Giant" Silva, annoncé à 2m30 mais ne mesurant probablement que 2m18. Il pourrait s'agir d'un autre catcheur, argentin, connu sous le pseudonyme de "Giant Gonzales", de son vrai nom : Jorge Gonzales (ancien basketteur). Un article (en anglais) du site encyclopédique Wikipedia, le décrit comme mesurant 2m29 ! http://en.wikipedia.org/wiki/Jorge_Gonzales

Jeronimo a dit…

Carolus Magnus, plus connu sous le nom de Charlemagne était le fils de Pépin le Bref et de Bertrade de Laon dite "Berthe aux Grands Pieds".

A ce propos, le pied de Charlemagne fut justement choisi en France comme unité de mesure des longueurs sous le nom de "pied du roy". Un pied équivalait à 32,48 cm !

De Charlemagne, il fut écrit qu'il était "le plus haut de taille et le plus fort de son temps" mais, "bien proportionné, mesurant moins de 7 de ses pieds". En considérant qu'il ne mesurait que 6 de ses pieds, sa taille aurait tout de même atteint un minimum de 1m95 !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charlemagne

Autant qu'un autre roi de France François Ier.

Jeronimo a dit…

Le mahârâja de Jaipur, Jai Singh II (qui régna de 1699 à1743), portait le surnom/titre de "Sawai", ce qui signifie "Un et un quart de plus".
Il n'est pas dit s'il s'agissait d'une intelligence exceptionnelle (cf. ses travaux en astronomie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jai_Singh_II) ou de caractéristiques physiques hors du commun pour l'époque (rappelons qu'un autre mahârâja de la dynastie, Sawai Madho Singh I, qui régna de 1750 à 1768, atteignit 2m13 !).
Si le surnom/titre "celui qui vaut Un plus un Quart " s'appliquait à son physique, compte tenu qu'un homme moyen du XVIIIème siècle mesurait environ 1m60, Sawai Jai Singh II devait avoisiner les 2m.

Jeronimo a dit…

Une coudée naturelle vaut 24 doigts. http://fr.wikipedia.org/wiki/Coud%C3%A9e

Un pied vaut 16 doigts.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pied_(unit%C3%A9)

Et le doigt, dans l'Antiquité gréco-romaine, valait de 1,84 cm (http://www.insecula.com/article/F0010295.html) à 1,85cm (http://fr.wikipedia.org/wiki/Doigt_(unit%C3%A9)) selon différentes sources.

Prenons Glaukos de Karystos et ses 5 coudées moins 4 doigts de hauteur. Si convertit en doigts, puis en centimètres, cela donne : ((5x24)-4)x1,84=2,134... ou ((5x24)-4)x1,85=2,146...
Moyenne : 2m14.

Prenons Diagoras de Rhodes et ses 4 coudées et 6 doigts de hauteur.
((4x24)+6)x1,84=1,876... ou ((4x24)+6)x1,85=1,887...
Moyenne : 1m88

La difficulté, c'est que l'unité de référence, le pied, d'où découle le doigt (1/16) variait d'une cité grecque à l'autre, d'un sanctuaire à l'autre (de 29,5cm dans l'Attique à 35cm à Delphes en passant par 32cm à Olympie).

A Olympie, par exemple, le doigt valait exactement 2cm. Les tailles de Glaukos de Karystos et de Diagoras de Rhodes (calculées ci-dessus, 116 doigts ou 102 doigts) deviendraient :
- Glaukos : 2m32 !
- Diagoras : 2m04 !

Avec la valeur exacte du doigt romain (1,8525) :
- Glaukos : 2m14,89 soit 2m15
- Diagoras : 1m88,95 soit 1m89.