mercredi 13 juin 2007

1 - Luttes

Lutte française dite « gréco-romaine »
(ancienne lutte traditionnelle provençale : "lucho de la ceinturo en aut")

Grâce à Pierre de Coubertin, l’artisan de la résurrection des Jeux Olympiques,

Baron Pierre de Coubertin
... la « lutte française » (plus précisément «lutte provençale» : "la lucho de la ceinturo en aut") est incluse au programme olympique dès 1896. Elle a même ses premiers championnats du monde dès 1904. Mais c’est sous le nom de « lutte gréco-romaine » qu’elle acquiert sa notoriété. D’ailleurs, le seul Français qui y décrochera le titre suprême (en « poids lourds ») sera Henri Deglane lors des JO de 1924.
Henri Deglane

Les nations qui s’imposeront dans cette discipline seront surtout l’URSS (qui se morcellera plus tard pour devenir la Russie, la Biélorussie, l’Ukraine, etc), les pays scandinaves (Suède, Finlande et Danemark notamment) et les pays germaniques (Allemagne et Autriche) dont les luttes traditionnelles s’apparentaient avec la réglementation choisie par Coubertin.

Les plus grands champions de cette discipline, présentés chronologiquement dans le tableau ci-dessous, sont ceux qui auront réussi à régner au moins 8 années ; soit par deux titres olympiques soit par un cumul de titres (championnats du monde ou coupes du monde) correspondant à huit années.

Athlètes - Jeux Olympiques (date des titres) - Championnats du monde (nombre de titres) - Coupes du monde (nombre de titres)
Carl Westergren de Suède - 3 (1920 ; 1924 ; 1932) - 1 - 0
Kristjan Palusalu d’Estonie - 2 (doublé en 1936) - 0 - 0
Istvan Kozma de Hongrie - 2 (1964 ; 1968) - 3 - 0
Alexander Koltschinski d’URSS - 2 (1976 ; 1980) - 1 - 1
Alexander Karelin d’URSS puis de la CEI et de Russie - 3 (1988 ; 1992 ; 1996) - 11 - 1

* Carl Oscar Westergren de Suède a remporté son premier titre olympique de Lutte Gréco-Romaine en 1920 dans la catégorie des « moins de 75 kg ». En 1922, il obtient le titre de champion du monde, toujours chez les « moins de 75 kg ». En 1924, il redevient champion olympique mais cette fois en « moins de 82,5 kg » (et termine 4ème en Lutte Libre). En 1925, 1930 et 1931, il ajoute des titres de champion d'Europe à son palmarès (respectivement en « moins de 82,5 kg »; « moins de 87 kg »; et « plus de 87 kg »). Le titre olympique lui ayant échappé en 1928, il revient aux Jeux en 1932 et s’empare du titre suprême : chez les « plus de 87 kg ». Son palmarès est donc de trois titres olympiques et un titre mondial (sans compter les titres européens). Mais dans les années 1920-1930, il n'y eut que 3 championnats du monde organisés en gréco-romaine : celui de 1920 en Autriche (avec pratiquement que des Allemands ou Autrichiens sur les podiums), celui de 1921en Finlande (avec pratiquement que des Finlandais sur les podiums) et enfin celui de 1922 en Suède (avec pratiquement que des Scandinaves sur les podiums). Il faudra attendre les années 1950 pour que cette compétition devienne régulière.

Carl Westergren entre son premier succès à 75 kg et son dernier à plus de 87 kg

* Kristjan Palusalu d’Estonie (1m84, 100 kg) réussit le doublé lutte libre / lutte gréco-romaine lors des Jeux Olympiques de 1936 en « plus de 87 kg ». Son seul autre titre est continental : les championnats d’Europe 1937 en lutte gréco-romaine.
Kristjan Palusalu

* Istvan Kozma de Hongrie remporta les championnats du monde de lutte gréco-romaine en 1962 (« plus de 97 kg »), les Jeux Olympiques en 1964, à nouveau les championnats du monde en 1966, les championnats d’Europe en 1967, ses troisièmes championnats du monde en 1967, et ses seconds Jeux Olympiques en 1968.

Istvan Kozma

* Alexander Koltschinski d’URSS (1m93, 119 kg) devient champion d’Europe « espoirs » de lutte gréco-romaine en 1974. En 1976, il décroche son premier sacre olympique chez les « seniors », catégorie « plus de 100 kg ». En 1978, il ajoute un titre de champion du monde. Puis en 1980, il remporte ses seconds Jeux Olympiques et la coupe du monde.
...
Alexander Koltschinski

* Alexander Karelin d’URSS puis de la CEI et finalement de Russie a d’abord été deux fois champion du monde de lutte gréco-romaine dans la catégorie d’âge « espoirs » (en 1985 et 1987). Puis il remporta la coupe du monde en 1987. Dans les années suivantes, il réalisera chaque fois le doublé championnat d’Europe et championnat du monde ou Jeux Olympiques. Aux Jeux Olympiques, il sera médaille d’or en 1988, 1992 et 1996. En championnat du monde « seniors » (chaque fois chez les « moins de 130 kg »), il remportera la victoire en : 1989, 1990, 1991, 1993, 1994, 1995, 1997, 1998 et 1999. Après sa retraite sportive, en 2000, il sera élu à la Douma, l’Assemblée du peuple, dans sa ville sibérienne de Novossibrisk.
Les deux visages d’Alexander Karelin :
un lettré, féru de littérature anglaise, et un lutteur terrifiant ses adversaires.



Lutte anglo-américaine dite « libre »

Adoptée par les Jeux Olympiques dès 1904, la « lutte libre » n’aura ses championnats du monde qu’en 1951, à Helsinki en Finlande. Pourtant, aujourd’hui, c’est le style de lutte le plus répandu dans le monde.

Athlètes - Jeux Olympiques (dates des titres) - Championnats du monde (nombre de titres) - Coupes du monde (nombre de titres)
Johan Richthoff de Suède - 1928 ; 1932
Kristjan Palusalu d’Estonie - 1936 (doublé)
Alexander Medved d’URSS - 1964 ; 1968 ;1972 - 7
Soslan Andiev d’URSS - 1976 ; 1980 - 5 - 2
Bruce Baumgartner des Etats-Unis d’Amérique - 1984 ; 1992 - 3 - 7
* Johan Cornelius Richthoff de Suède fut le premier à conserver son titre olympique chez les «plus de 87 kg» en lutte libre (1928, 1932). Les championnats du monde de lutte libre n’existant pas à son époque, il se contenta de 2 titres européens en libre (1929 et 1930) mais aussi d’une couronne continentale en gréco-romaine (1930).

Johan Cornelius Richthoff

* Kristjan Palusalu d’Estonie réussit le doublé lutte libre / lutte gréco-romaine lors des Jeux Olympiques de 1936. Son seul autre titre est continental : les championnats d’Europe 1937 en lutte gréco-romaine. Sa carrière connut un coup d’arrêt définitif avec la Seconde Guerre Mondiale de 1939-1945.

Kristjan Palusalu

* Alexander Medved d’URSS (aujourd’hui de Biélorussie) (1m90, 105 kg) remporta trois titres olympiques en lutte libre : en 1964 (chez les moins de 97 kg) puis en 1968 et 1972 (chez les plus de 97 kg ou plus de 100 kg). Il fut aussi champion du monde en 1962, 1963 et 1966 (chez les moins de 97 kg) et champion du monde 1967, 1969, 1970 et 1971 (chez les plus de 97 kg). Il faut également citer ses 3 titres Européens (1966, 1968, 1972) tous à plus de 97 kg ou plus de 100kg.
Alexander Medved
Triple champion olympique pour l’URSS dans sa jeunesse
puis porte-drapeau de la Biélorussie après l’indépendance, aux JO de 2000


* Soslan Andiev d’URSS (1m98, 116 kg) remporta les championnats du monde « espoirs » de lutte libre en 1969 (chez les « plus de 100 kg »). Dans la même catégorie d’âge, il obtint les titres de champion d’Europe en 1970 et 1972. En 1973, il devient champion du monde « seniors ». En 1974, champion d’Europe « seniors ». Deuxièmes titres européens et mondiaux « seniors » en 1975. Vainqueur de la coupe du monde en 1976. Consécration aux Jeux Olympiques en 1976 : médaille d’or. 1977 : confirmation (et troisième titre « seniors » en championnats du monde. 1978 : quatrième titre mondial « seniors ». 1980 : second titre olympique. 1981 : seconde coupe du monde. Et enfin, en 1982, un dernier titre européen (3ème chez les « seniors » après 2 chez les « espoirs »).

Soslan Andiev
* Bruce Baumgartner des Etats-Unis d’Amérique (1m85, 126 kg), pour l’anecdote, est champion du monde universitaire de lutte libre « plus de 100 kg » en 1981. En 1984, il remporte la coupe du monde « seniors » dans la même catégorie de poids. Cette même année 1984, il obtient le sacre olympique. En 1986, dans la nouvelle catégorie des « moins de 130 kg », il remporte une deuxième coupe du monde puis son premier titre de champion du monde « seniors ». Nouvelle victoire en coupe du monde en 1989 et encore en 1990. Troisième coupe du monde d’affilée en 1991. Second titre olympique en 1992. Champion du monde 1993 (c’est son deuxième titre « seniors »). Victoire en coupe du monde en 1994 (sa 6ème). Championnats du monde 1995 : son troisième titre « seniors ». Coupe du monde 1997 : 7ème et dernière couronne.
Remarque : Les coupes du monde furent instituées en lutte libre dès 1973. Elles opposent des équipes nationales. Elles ont lieu tous les ans, parallèlement aux compétitions individuelles que sont les Jeux olympiques et les championnats du monde. Un titre en Coupe du monde est d’une valeur légèrement inférieure à celle d’un succès aux Jeux Olympiques modernes ou en championnat du monde ; à l’image des Jeux Isthmiques ou Néméens comparés aux Jeux Olympiques ou aux Jeux Pythiques.

Bruce Baumgartner

Lutte japonaise dite « Judo »

Inventé par Jigoro Kano dans les années 1880 à partir de certaines techniques héritées des samouraïs, le « ju-do » est rapidement devenu une discipline internationale. Il fera son apparition, en démonstration, aux JO de 1964 et sera officiellement intronisé en 1972. Les premiers championnats du monde seront organisés à la fin des années 1950. Auparavant, on peut considérer que les championnats « toutes catégories » du Japon avaient une valeur équivalente. C’est pourquoi Masahiko Kimura apparaît dans le tableau, malgré l’absence de succès internationaux.

Athlètes - Jeux Olympiques (date des titres) - Championnats du monde (nombre de titres) - Coupes du monde (nombre de titres)
Masahiko Kimura du Japon - 0 - 0- 0 - mais 12 ans champion du Japon toutes catégories (avant la création des championnats du monde)
Willem Ruska des Pays-Bas - JO 1972 (doublé) - 2 - 0
Yasuhiro Yamashita du Japon - JO 1984 (en « toutes catégories ») - 4 - 0
Hitoshi Saito du Japon - JO 1984 (en « plus de 95 kg » et 1988) - 1 - 0
David Douillet de France - JO 1996 ; 2000 - 4 - 1

* Rétrospectivement, puisque le Judo est devenu sport olympique dans la seconde moitié du XXème siècle, il est intéressant de citer le meilleur judoka de la première moitié du XXème siècle, celui dont la suprématie « toutes catégories » confondues s’est étalée de 1937 à 1949 : Masahiko Kimura du Japon (1m78, 84 kg en 1937, environ 96 kg en 1951 lors de sa célèbre victoire contre Helio Gracie, maître-fondateur du Gracie Jiu-jitsu).

Masahiko Kimura

* Willem Ruska des Pays-Bas remporta les championnats du monde de Judo (« plus de 93 kg ») en 1967 puis encore en 1971. En 1972, il réalisa le doublé «plus de 93 kg» et «toutes catégories» aux Jeux Olympiques.
Willem Ruska

* Yasuhiro Yamashita du Japon décroche son premier titre mondial de Judo chez les « plus de 95 kg » en 1979. En 1981, il réalise le doublé « plus de 95 kg » et « toutes catégories ». En 1983, il ajoute une quatrième couronne mondiale à son palmarès. Enfin, en 1984, il couronne sa carrière par un sacre olympique en « toutes catégories ». Entre 1977 (à l'âge de 19 ans) et sa retraite sportive, il remporte 9 titres "toutes catégories" du Japon et enchaîne 203 victoires consécutives.
Yasuhiro Yamashita

* Hitoshi Saito du Japon devient champion du monde de Judo catégorie « open » en 1983 puis champion olympique « plus de 95 kg » en 1984 (affichant un poids de 145 kg). En 1988, il ajoute un second titre olympique à son palmarès (pesant cette fois 143 kg).

Hitoshi Saito : compétiteur et entraîneur de talent

* David Douillet, 1m96, 125 kg, de France est devenu champion du monde de Judo des « plus de 95 kg » en 1993. En 1995, toujours aux championnats du monde, il réalise le doublé « plus de 95 kg » et « toutes catégories ». En 1996, il obtient son premier titre olympique chez les « plus de 95 kg ». En 1997, il ajoute un quatrième titre mondial dans sa catégorie de prédilection. Malheureusement, il est gravement blessé lors d’un accident de la circulation. Toutefois, démontrant sa force mentale, il revient à la compétition en quelques années et, en 2000, il prend sa retraite sur un second titre olympique.

David Douillet

3 commentaires:

Jeronimo a dit…

Il est intéressant d'estimer le physique de Carl Westergren pour mieux le comparer avec ses rivaux pour la postérité.

Ayant commencé son règne chez les "moins de 75kg", on peut le comparer avec les champions des 20 dernières années en "moins de 74kg". Les données que j'ai pu me procurer indiquent des tailles entre 1m68 et 1m83; moyenne : 1m75.

1m75 pour 75kg en 1920 puis 82,5kg en 1924. Carl Westergren semblait grossir à la vitesse de 2kg/an. Pour son troisième sacre, en 1932, on peut estimer qu'il avoisinait : 75+24=99kg.

Pat Laprade a dit…

Bonjour,
 
Je me nomme Patric Laprade et je viens de Montréal. Je suis historien de lutte ici et j’aurais une question pour vous.
 
Je cherche à obtenir les résultats des combats de lutte professionnelle d’Henri DeGlane en France. Par résultats, j’entends l’issue du combat, la date, le lieu et l’adversaire bien entendu. Est-ce que vous auriez ces informations dans vos archives?
 
Sinon, est-ce que vous auriez une idée où je pourrais trouver ces informations?
 
Toute aide serait apprécié.
 
Merci à l’avance,

Jeronimo a dit…

Bonjour M. Laprade,

Je n'ai malheureusement pas trouvé d'informations complémentaires dans mes propres archives concernant Henri Deglane.

Je peux néanmoins vous suggérer de chercher quelques informations parmi les vidéos d'un de mes contacts sur Youtube : "GoldenAge2008" : http://www.youtube.com/user/GoldenAge2008/videos?view=0

Je vous recommande également de consulter le site "Wrestling Data" aux adresses ci-dessous : http://www.wrestlingdata.com/index.php?befehl=titles&titel=1055 et http://www.wrestlingdata.com/index.php?befehl=bios&wrestler=13358 où 86 combats professionnels d'Henri Deglane sont recensés entre 1928 et 1950.

Ou encore de lire un article qui lui est consacré (en anglais) à l'adresse suivante : http://www.legacyofwrestling.com/DeGlane.htmlu

Espérant avoir pu vous aider un peu.

Sportivement
Jérôme Sanchez