lundi 9 juillet 2007

2 - Boxe « bare-knuckle » (à poings nus)

Avec la Renaissance (au XVIème siècle), puis surtout avec la Révolution industrielle (au XVIIIème siècle, d’abord en Angleterre), l’Europe repart à la conquête du monde.

Les royaumes très catholiques d’Espagne et du Portugal sont les premiers. Il se partagent « le Nouveau Monde » dès 1494 avec le traité de Tordesillas sous l’autorité du pape Alexandre VI. : Amérique (moins le Brésil) pour l’Espagne ; Brésil et Afrique pour le Portugal.

Les Néerlandais (avec leur Compagnie des Indes) puis les Français et les Britanniques ne l’acceptent pas et à partir du XVIème siècle (défaite de « l’Invincible Armada » espagnole par la flotte britannique en 1588) ce sont ces derniers pays qui s’emparent du monde.
Les Britanniques bâtiront le plus vaste empire colonial (estimé à un quart de la surface de la planète). L’apogée intervenant sous le règne de la reine Victoria (1837-1904), représentée ci-dessous. Par là même, ils exporteront leur culture, les sports en étant une des facettes.


Empire Britannique


La reine Victoria

La boxe à poings nus, probablement très proche du pugilat antique (avant l’adoption des cestes), voit officiellement le jour en 1719 en Angleterre. Plusieurs champions de renoms règneront jusqu’à la fin du XIXème siècle, d’abord en Angleterre puis, à partir du milieu du XIXème siècle, aux Etats-Unis.

Nom des champions « du monde » professionnels - Années de règne - Durée du règne
James Figg (Anglais) - 1719-1730 - 11 années
Jack Broughton (Anglais) - 1738-1750 - 12
Jack Slack (Irlandais) - 1750-1760 - 10
Tom Cribb (Anglais) - 1809-1822 - 13
Jem Mace (Anglais) - 1861-1862, 1863-1871 - 9
Joe Coburn (Etatsunien) - 1863-1871 - 8
John L. Sullivan (Etatsunien) - 1882-1892 - 10

* James Figg devient le premier champion officiel de boxe à poings nus en 1719 après avoir vaincu 19 adversaires la même année et surtout grâce à deux victoires successives remportées sur son plus grand rival : Ned Sutton ; l’une à coups de poings, la seconde à coups de bâton. James Figg reçoit son titre sous les yeux du Premier Ministre Walpole. Figg a 24 ans, mesure 1m83 et pèse 84 kg. Il vit à Tottenham, près de Londres. En 1730, il se retire (après plus de 300 combats) mais meurt d'une pneumonie en 1734.

James Figg

* Avec ses 1m80 pour 89 kg, Jack Broughton bat George Taylor, Tom Pipes et Jim Gretting pour régner de 1738 (déjà âgé de 34 ans) à 1750. Il rédige en 1743 les "Broughton rules" adoptées jusqu'à ce qu'un nouveau code les remplaçe en 1838 sous la dénomination du "London Prize Ring" c'est-à-dire les règles de la boxe à poings nus.


* Jack Slack est Irlandais. Il mesure 1m75 mais pèse 92 kg. Il bat Jack Brougton (alors âgé de 46 ans) en 1750. Slack sera surnommé "the Knight of the cleaver" (le chevalier du couperet/fendoir) mais surtout "le père de la combine". En effet, c'est lui qui va désormais (à partir de 1760) choisir quels seront ses successeurs pour mieux profiter des paris.

* Tom Cribb obtient le titre vacant en 1809 (notamment grâce à une victoire contre un ancien champion Jem Belcher) et le défend en 1811 contre Tom Molineaux, un Noir Américain, fils d'esclave. Il ira une trentaine de fois à terre lors de ce combat avant de finalement l'emporter. Surnommé "the black diamond", il règnera pendant onze années supplémentaires sans qu'aucun autre poing ne se lève en signe de défi. Il se retire en 1822.


Tom Cribb (à droite) contre Tom Molineaux (son plus dangereux challenger)

En 1860, le champion d’Angleterre (et donc du monde) depuis 1858, Tom Sayers (1m74, 67 kg de moyenne ; évoluant entre 63 et 69 kg) affronte John Camel Heenan (1m87-90, pour 88-90 kg selon les sources). Heenan est le premier champion officiel américain autorisé à disputer le titre mondial (si on omet le fils d'esclave noir Tom Molineaux). Malgré son gabarit modeste, Tom Sayers est réputé pour son dévastateur crochet large du gauche. C’est avec cette arme qu’il a évincé les meilleurs britanniques. Mais ce ne sera pas suffisant pour vaincre le champion des Etats-Unis. Tom Sayers et John Camel Heenan se séparent sur un "match nul". Comme Sayers se retire de la boxe après ce douloureux affrontement, John Camel Heenan est considéré par certains (ses compatriotes) comme le nouveau champion du monde. A partir de là, le titre de « champion du monde » franchit l’Atlantique malgré un baroud d’honneur des Britanniques.


* En 1861, Jem Mace, d'origine roumaine (1m77, pesant entre 67 et 74 kg, selon les sources) bat Sam Hurst (98 kg) en 8 rounds et 50 minutes. Mais en 1862, Tom King (1m87, 79 kg) bat Jem Mace en 21 rounds pour le titre Britannique (et Mondial ?) puis, en 1863, rencontre le champion d'Amérique John Camel Heenan et le bat par KO. Mais après sa victoire, Tom King se retire … ce qui ajoute à la confusion sur l’identité du « champion du monde ». Jem Mace est à nouveau reconnu champion … en Angleterre. Ce second règne commence en 1863 selon certaines sources mais seulement en 1866 selon d’autres. En septembre 1863, Mace bat Joe Goss (un Américain, futur champion du monde) en 1h 45 minutes de combat. En mai 1866, ils font "match nul" mais en août de la même année, Jem Mace l'emporte à nouveau en 21 rounds. Il battra également Tom Allen (un autre futur champion du monde américain). Mais devant la prolifération de combats arrangés, Mace partira en Australie en 1871 où il formera notamment un certain Bob Fitzsimmons.

Jem Mace

* Aux Etats-Unis, la situation n'est pas claire. On aura jusqu'à trois champions en parallèle dont surtout Joe Coburn de 1863 à 1871. Le retrait de John Camel Heenan laisse un vide outre-Atlantique. Joe Coburn bat son compatriote Mike McCoole pour le titre américain. Coburn, d’origine irlandaise, était un des boxeurs les plus intelligents de son époque, rapide, fort et pouvant frapper dur des deux mains. Mais Joe Coburn devra attendre 1871 pour rencontrer Jem Mace. Ils feront "match nul" et Mace se retirera après ce combat.

Joe Coburn

* Mesurant 1m78 pour 86 kg, John L. Sullivan est un Etatsunien (Américain) d'origine irlandaise. C’est le précurseur des grands professionnels américains conscients de l'importance de la publicité. Il s'emparera du titre en 1882 face à Paddy Ryan (1m95, 91 kg, champion du monde dès son premier combat) en seulement 10 minutes et 9 rounds. Et le conservera jusqu’en 1892. A trois reprises, ses rencontres avec Charlie Mitchell (champion d'Angleterre depuis 1883) seront interrompues par la police et donc déclarées "match nul". Finalement, Sullivan affrontera l'élève de Mitchell, un dur-au-mal dénommé Jack Kilrain. "The Boston Strong Boy" sera le dernier champion de la boxe à mains nues.

John L. Sullivan

Ce qui était considéré comme la discipline martiale la plus dure pendant l’Antiquité Gréco-Romaine (« le Pugilat ») est devenue au XXème siècle le premier sport de combat par le nombre de pays affiliés à la fédération internationale (de Boxe anglaise amateur) et sport professionnel le plus rémunérateur (pour ce qui est de la Boxe anglaise professionnelle).
Malheureusement pour la confrontation des meilleurs, tous les amateurs (notamment les Cubains) ne deviennent pas forcément professionnels. Et, les professionnels, eux-mêmes, sont cloisonnés dans des fédérations « mondiales » qui leur permettent de régner parallèlement en tant que champion WBA, WBC, IBF ou WBO pour ne citer que les plus importantes. D’ailleurs, on utilise parfois le terme de « champion de l’alphabet » plutôt que de « champion du monde » face à la prolifération des ceintures de valeur atténuée…

6 commentaires:

Jeronimo a dit…

Certains historiens de la boxe affirment qu'après ses victoires contre Tom Molineaux, Tom Cribb régna "sans qu'aucun poing ne se lève en signe de défi".
Cependant, avec des recherches plus poussées, on découvre quelques combats (certes avec des incertitudes et aussi des exhibitions) tout au long du règne de Cribb (entre 1909 et 1922).

1909 Le champion John Gully se retire; Cribb réclaime le titre.

1810 18 décembre : contre Tom Molineaux, à Copthall Common, Angleterre (durée du combat 55:00) Victoire à la 40ème reprise.
Cribb pesait 90,2kg (199lbs) et Molineaux 89,8kg (198lbs).

1811 28 septembre : contre Tom Molineaux à Thistleton Gap, Angleterre (durée du combat 19:10) Victoire en 11 reprises.
Cribb pesait 85,7kg (189lbs)

Entre 1812 et 1815
- Contre Symonds (the Jew) à Cripplegate, Angleterre (Fore Street) Victoire
- contre Massa Kendrick Victoire (en combat "privé")
- contre Tom Molineaux (combat exhibition)

1814 15 juin : Sparring devant l'Empereur de Russie (exhibition)

1816 7 novembre : contre un inconnu (durée du combat 20:00) Victoire

1817
- 11 mars : contre Carter (exhibition)
- 15 avril : contre Bitton (exibition)
- 15 mai : Tom Oliver (exhibition)

1819 1er avril : contre Dan Donnelly à Strand, Angleterre (Minor Theatre) Résultat : "no contest"

1820 1er février : contre Jack Carter à Londres, Angleterre (durée du combat 1:00) Victoire en 1 reprise.

1821
- 24 avril : contre un inconnu (exhibition)
- 9 mai : contre Bill Neat à Bath, Angleterre. Résultat "no contest"

1822 18 mai : Cribb se retire et remet en jeu son titre. Il est récompensé par une ceinture en cuir de lion qui sera plus tard achetée par Tom Sayers (un autre champion du monde de boxe à mains nues).

Jeronimo a dit…

Victoires officielles : 4 (en 1810, 1811, 1812 ou 13 et 1820) contre Tom Molineaux (2 fois), Symonds "The Jew" et Jack Carter.
No Contest : 2 (en 1819 et 1821) contre Dan Donnelly et Bill Neat.

Victoire en "combat privé" : 1 (en 1813 ou 14)
Victoire contre des inconnus : 1 (en 1816)
Exhibitions : 6

Jeronimo a dit…

Après son retrait, Tom Cribb désigna lui-même son successeur qui dut cependant défendre son statut honorifique par de réelles victoires.

Tom Spring (1m82, 86 kg) régna ainsi de 1822 à 1824 (dirigé par Tom Cribb lui-même qui n'est autre que son mentor).

Cet Anglais abandonne cependant la boxe après une victoire sur Bill Neats (contre qui Tom Cribb avait signé un "no contest" en 1821) puis sur l'Irlandais Jack Langan.

Jeronimo a dit…

Après le retrait de Tom Spring, on voit se succéder quelques champions relativement éphémères :
- Tom Cannon qui bat Joshua Hudson et ne règne que de 1824 à 1825;
- Jem Ward (1m77, 79kg) qui ne reste guère plus longtemps champion (1825-1827);
- et Peter Crawley (1m82, 82kg) qui se retire de la boxe deux jours à peine après son couronnement (1827).

Finalement, en 1828, Jem Ward récupère le titre vacant en battant Jack Carter (adversaire malheureux de Tom Cribb en 1820). En 1831, il bat Simon Byrne pour être universellement reconnu. Et se retire en 1832.

Jeronimo a dit…

Tous les historiens de la boxe ne sont pas d'accord sur la date qui marque le début du règne de Jack Broughton. Certains situent en effet sa victoire contre George Taylor en 1736.

Son règne aurait ainsi une durée de 14 années (et non 12) ce qui en ferait le plus long devant celui de Tom Cribb (13 années).

Source : http://www.cyberboxingzone.com/boxing/broughton-jack.htm

Jeronimo a dit…

Les combats entre James Figg et Ned Sutton auraient été plus nombreux que les deux annoncés dans l'article ci-dessus.

Selon le site Cyber Boxing Zone, il y en aurait eu 5 (dont deux exhibitions) entre 1724 et 1727.

D'abord une victoire pour Ned Sutton (que le titre ait été en jeu n'est pas sûr) puis deux victoires consécutives pour James Figg.

Source : http://www.cyberboxingzone.com/boxing/figg-james.htm