lundi 28 mai 2007

9 - Les meilleurs lutteurs (Turcs, Mongols et Japonais) de l’âge des empires asiatiques jusqu’au XIXème siècle

Pour être exhaustif, tous les meilleurs lutteurs de Bokh (lutte mongole), de Yagli Gures (lutte turque à l’huile) et de Sumo (lutte japonaise) vont être repris ci-dessous. Mais ensuite, un tableau récapitulatif ne prendra plus en compte que ceux ayant évolué avant le XXème siècle étant donné qu’au delà, la compétition de référence est devenue : les Jeux Olympiques Modernes.

Les compétitions traditionnelles (Naadam et Kirkpinar) ont en effet perdu leur aura internationale. Aujourd’hui, seuls les Pays-Bas et le Japon se joignent à la Turquie dans des compétitions de Kirkpinar. Et seule la Chine organise, conjointement à la Mongolie, des événements proches du Naadam. Par contre, la culture japonaise séduit et ce sont aujourd’hui plus de 80 pays dans le monde qui adhèrent à la fédération internationale de Sumo.

Kirkpinar ancien et moderne

Classement - Athlètes Turcs traditionnels - Titres de référence -durée du règne
1-
Gaddar Kel Aliço - vainqueur de tous les Kirkpinar de 1861 à 1886 - 26 ans
2 - Adali Halil - 18 fois vainqueur du Kirpinar entre 1888 et sa défaite de 1914 - 18 ans
3 ex aequo- Karamürselli Ahmet Taşçı - 9 fois vainqueur du Kirpinar 1990-1993, 1995-1997 et 1999-2000 - 9 ans
3 ex aequo - Koca Youssouf Isamelo - peut-être 9 fois vainqueur du Kirpinar en 1887 puis de 1889 à 1896 - 9 ans environ
5 - Tekirdağlı Hüseyin Akkaya - 8 fois vainqueur du Kirpinar de 1935 à 1942 - 8 années

La durée moyenne de ces cinq règnes dans le Kirkpinar est de 14 années


Naadam moderne

Classement - Athlètes Mongols traditionnels - Titres de référence - durée du règne
1 - Bat-Erdene (Badmaanaymbuu Bat-Erdene) - 12 fois vainqueur du Naadam dans les années 1980-90 - 12 ans
2 - Bayanmönkh (Khorloo Bayanmunkh) - 10 fois vainqueur du Naadam dans les années 1960-70 et champion du monde de Lutte Libre 1975 - 10 ans
3 - Mönkhbat (Jigjidym Munkhbat) - 8 fois vainqueur du Naadam dans les années 1960 - 8 ans

La durée moyenne de ces trois règnes dans le Naadam est de 10 années.


Bashos anciens et modernes

Plus que le titre de Yokozuna (« grand champion »), honorifique par rapport à celui de simple Ozeki (« champion »), c’est le nombre de Tournois de l’Empereur (Bashos) remportés qui va permettre d’estimer la durée réelle d’un règne.



Ne seront donc listés dans le tableau ci-dessous que les yokozunas ayant totalisé au moins une dizaines de titres de « yusho » (vainqueur d’un basho).



Pour convertir les titres en années, une difficulté réside cependant dans la fréquence des Bashos qui a varié selon les époques :
- 1 ou 2 tournois par an de 1757 à 1926 ;
- 4 ou 5 tournois par an de 1927 à 1932 :
- 2 ou 3 tournois par an de 1932 à 1948 ;
- 3 tournois par an de 1949 à 1952 ;
- puis 4 ou 5 tournois par an de 1953 à 1957 ;
- et finalement 6 tournois par an à partir de 1958.

Une remarque mathématique : lors de la conversion (des titres en années), la durée sera arrondie à l’unité supérieure.

Pour départager les meilleurs qui seraient à égalité en terme de durée approximative du règne, on pourrait faire appel à un second critère : le nombre total de titres.

Classement - Athlètes Japonais traditionnels ou « gayjin » assimilés - Titres de référence - [conversion en années] - durée du règne
1 -
Tanikaze - 21 fois yusho (« vainqueur ») entre 1772 et 1793, yokozuna de 1789 à 1794 -
[21 : 2] - 11 ans environ
2 - Taiho - 32 fois yusho, yokozuna de 1961 à 1971 - [32 : 6] - 6 ans environ
3 - Chiyonofuji - 31 fois yusho, yokozuna de 1981 à 1991 - [31 : 6] - 6 ans environ
4 - Futabayama - 12 fois yusho entre 1936 et 1943, yokozuna de 1937 à 1945 - [12 : 2] - 6 ans environ
5 - Tachiyama - 11 fois yusho, yokozuna de 1911 à 1918 - [11 : 2] - 6 ans environ
6 ex aequo - Okido - 10 fois yusho, yokozuna de 1912 à 1914 - [10 : 2] - 5 ans environ
6 ex aequo - Inazuma - 10 fois yusho, yokozuna de 1830 à 1839 - [10 : 2 de moyenne] - 5 ans environ
8 - Kitanoumi - 24 fois yusho, yokozuna de 1974 à 1985 - [24 : 6] - 4 ans environ
9 - Takanohana II - 22 fois yusho, yokozuna de 1995 à 2003 - [22 : 6] - 4 ans environ
10 - Asashoryu - 20 fois yusho, yokozuna depuis 2003 - [20 : 6] - 4 ans environ
11 - Tsunenohana - 10 fois yusho, yokozuna de 1924 à 1930 - [10 : 3 de moyenne] - 4 ans environ
12 - Wajima - 14 fois yusho, yokozuna de 1973 à 1981 - [14 : 6] - 3 ans environ
13 - Musashimaru - 12 fois yusho, yokozuna de 1999 à 2003 - [12 : 6] - 2 ans environ
14 - Akebono - 11 fois yusho, yokozuna de 1993 à 2001 - [11 : 6] - 2 ans environ
15 ex aequo - Kitanofuji - 10 fois yusho, yokozuna de 1970 à 1974 - [10 : 6] - 2 ans environ
15 ex aequo - Wakanohana I - 10 fois yusho, yokozuna de 1958 à 1962 - [10 : 6] - 2 ans environ
15 ex aequo - Tochinishiki - 10 fois yusho, yokozuna de 1954 à 1960 - [10 : 5 de moyenne] - 2 ans environ

* Tochinishiki a été yokozuna entre 1954 et 1960. Il y eut 4 bashos par an en 1954, 1955 et 1956, 5 bashos en 1957 et ensuite 6 bashos par an en 1958, 1959 et 1960.
* Tsunenohana a été yokozuna entre 1924 et 1930. Il y eut 2 bashos par an en 1924, 1925 et 1926 puis 4 par an entre 1927 et 1930.
* Inazuma a été yokozuna entre 1830 et 1839. A l’exception de l’année 1832 où il n’y eut qu’un seul basho, toutes les autres en ont connu deux.

Finalement, un seul yokozuna et un seul ozeki ont dominé le Sumo sur une durée supérieure à deux olympiades ! Tanikaze, dont la carrière au sommet s’est étendue de 1772 à 1793 (21 années), n’a réellement et pleinement dominé le Sumo que 11 années. Son palmarès en Makuuchi (la division supérieure des sumotoris) est de 258 victoires, 14 défaites et 113 forfaits (non participation aux tournois majeurs). Son rapport victoires/combats disputés est certes excellent (95% de victoires) mais si l’on compare avec le nombre total de combats qu’il aurait dû livrer, il passe à 67% « seulement ».
Son élève Torokishi Raiden a fait un peu mieux : carrière de 1790 à 1811 (21 années), avec 254 victoires contre 10 défaites (taux de victoire : 96%). Il remporta 28 basho dont 3 à égalité avec Kashiwado, ce qui correspond à une domination de 14 années environ.

La durée moyenne du règne des dix meilleurs (en terme de longévité) yokozunas est de 7 années environ.


Tableau récapitulatif
Bilan des trois compétitions (en ne gardant que les champions dont les règnes sont au moins en partie antérieurs aux Jeux Olympiques Modernes).

Classement - Athlètes - Titres de référence - [conversion en années] - durée du règne
1 -
Gaddar Kel Aliço - vainqueur de tous les Kirkpinar de 1861 à 1886 - 26 ans
2 - Adali Halil - 18 fois vainqueur du Kirpinar entre 1888 et sa défaite de 1914 - 18 ans
3 - (Torokishi) Raiden - 28 fois yusho ("vainqueur") entre 1790 et 1810, ozeki de 1795 à 1811 - [28:2] - 14 ans environ
4 - Tanikaze - 21 fois yusho (« vainqueur ») entre 1772 et 1793, yokozuna de 1789 à 1794 - [21 : 2] - 11 ans environ
5 - Koca Youssouf Isamelo - peut-être 9 fois vainqueur du Kirpinar en 1887 puis de 1889 à 1896 - 9 ans environ

La durée moyenne de ces quatre règnes est de 16 années.

3 commentaires:

Jeronimo a dit…

Si la première victoire d'Adali Halil dans le kirkpinar ne datait pas de 1888 mais de 1898, son règne n'aurait pas été de 18 mais "seulement" 16 années.
Et le règne de Koca Yusuf aurait donc été de 11 années consécutives.

Le classement final des 5 plus grands champions de cette époque deviendrait donc :
1 - Gaddar Kel Aliço - vainqueur de tous les Kirkpinar de 1861 à 1886 - 26 ans
2 - Adali Halil - 16 fois vainqueur du Kirpinar entre 1898 et sa défaite de 1914 - 16 ans
3 - (Torokishi) Raiden - 28 fois yusho ("vainqueur") entre 1790 et 1810, ozeki de 1795 à 1811 - [28:2] - 14 ans environ
4 ex aequo - Tanikaze - 21 fois yusho (« vainqueur ») entre 1772 et 1793, yokozuna de 1789 à 1794 - [21 : 2] - 11 ans environ
4 ex aequo - Koca Youssouf Isamelo - 11 fois vainqueur du Kirpinar de 1887 à 1897 inclus - 11 ans

Jeronimo a dit…

Réévaluation du règne de Raiden.

J'ai considéré ci-dessus qu'en cas d'absence d'un basho, Raiden perdait provisoirement son statut de champion au bénéfice du vainqueur.
Pourtant, en boxe anglaise, de nos jours, tant que le champion n'a pas été battu, il garde son titre/statut, et l'éventuel vainqueur des combats en son absence obtient un statut de "champion par interim".

En utilisant cette notion (pour s'amuser), quelle serait la nouvelle estimation du règne de Raiden ?

Il conquiert son premier basho en 1790 (à 23 ans). Mais deux yokozunas renommés le privent ensuite de titres pendant quelques années : Onogawa et surtout son maître Tanikaze.
En 1793, à 26 ans, il commence une série de victoires (de son 2ème à son 12ème basho) durant laquelle seuls 3 titres lui échappent mais seulement parce qu'il est absent. Il s'incline cependant en novembre 1800 et c'est Sendagawa qui remporte le basho.
Dès 1801, à 34 ans, il revient au sommet et enchaîne ses 13ème au 19ème titres n'étant absent que 3 fois. Pourtant, en février 1806, il perd un basho face à Ookido.
Mais la même année 1806, à 39 ans, il s'impose encore et sera présent à tous les bashos, remportant ses 20ème à 28ème, concédant cependant trois égalités (co-victoires) avec Kashiwado.
A 1811, âgé de 44 ans, Raiden se retire.

Jeronimo a dit…

Compte tenu du parcours de Raiden, s'il avait évolué en boxe anglaise professionnelle (de nos jours), on aurait compté 4 règnes :
- d'un an (en 1790)
- puis de sept ans (1793-1800)
- puis de cinq ans (1801-1806)
- et enfin de cinq ans (1806-1811).
Le total aurait donc été de dix-huit années ! Autant qu'Adali Halil.
Mais toujours moins que Gaddar Kel Aliço. Ou Milon de Crotone.